18 décembre 2008

Jenny FOIX / Oana PETRESCU

Semaine du 11 au 18 décembre

Actualité de la semaine : 

I. Internet Explorer 8 versus Chrome

  • Internet Explorer 8

  • Google Chrome

II. Actualités sur la toile:

  • Amazon

  • Linkedin, le Facebook du business

  • Muxlim Pal, le Second Life musulman

  • Google Book Search

  • Google et le principe de neutralité

  • Cybercriminalité, la crise profite aux pirates

  • Le Forum des droits sur Internet

III. 2008 : le bilan et les projets pour 2009

  • Elaboration de normes européennes d’accessibilité

  • Déploiement de la fibre optique

  • Croissance de la publicité 

IV. Evénements   

  • Troisième synopsium  annuel de GigaNet

  • Forum sur la Gouvernance de l’Internet

  • Séminaire « Internet Governance : transparency, trust and tools »

  • ICIS 2008

I. Internet Explorer versus Chrome

Les navigateurs Internet Explorer 8 de Microsoft et Chrome de Google s’approchent rapidement de la version finale. Ils ont bénéficié de plusieurs moteurs bêta chacun et de nombreuses améliorations ont été faites. Il semblerait que, maintenant, la concurrence soit de rigueur.

a) Internet Explorer 8

Il est actuellement disponible en version bêta, et il ne devrait pas sortir avant le début 2009. Une nouvelle  du prochain Internet Explorer vient d’être envoyée aux partenaires. Elle est donc récente et plus avancée que la bêta 2 et l’objectif est de contrôler la correction des problèmes faite depuis la bêta 2. Internet Explorer 8 doit apporter de nombreuses nouveautés par rapport à la version 7, dont la plus importante est sans aucun doute le nouveau moteur de rendu qui prend en charge un nombre largement accru de standards du web.

Internet Explorer 8 apporte des améliorations pour les malvoyants

On ajoute aux nouveautés déjà dévoilées une autre que Microsoft vient d'annoncer : des des améliorations spécifiques pour les personnes malvoyantes. Il y a tout d'abord la navigation au curseur, qui permet de parcourir la page web en utilisant le clavier plutôt que la souris. Un curseur s'affiche, comme dans un traitement de texte et l'on peut ainsi sélectionner du texte ou des images pour les copier. Encore pour une meilleure lisibilité, Internet Explorer8 va disposer aussi d’un zoom adaptatif, qui grossira non seulement l'interface du navigateur mais aussi le contenu des pages. Finalement, pour éviter les problèmes avec la barre de défilement horizontal, la page se redimensionnera automatiquement. Microsoft affirme que même si cette fonction est en premier lieu destinée aux malvoyants, elle sera aussi appréciée du grand public puisqu'elle permettra par exemple d'afficher une page web agrandie sur un écran télé.

http://www.pcinpact.com/actu/news/47832-internet-explorer-chrome-ie8-native.htm

http://www.cnetfrance.fr/news/internet/internet-explorer-8-s-adaptera-aux-malvoyants-39385534.htm

http://www.01net.com/editorial/390607/la-beta-2-d-internet-explorer-8-en-version-francaise/

b) Google Chrome 

Le navigateur Web de Google, est officiellement sorti le 12 décembre de sa phase de test et est désormais disponible en version finale. Lancé il y a un peu plus de cent jours, Chrome a déjà séduit plus de dix millions d'utilisateurs dans le monde. Un record pour le géant du Web, dont les applications restent habituellement en phase de pré-version pendant d'interminables périodes. Google Documents ou Gmail affichent ainsi encore la mention bêta. Le lancement anticipé - et inattendu - de la version finale de Chrome répond à l'atteinte des objectifs de stabilité et de performances que l'éditeur s'était fixés mais comme le groupe a déjà affirmé leur travail est loin d'être terminé.

Selon Google, de nombreux problèmes ont été corrigés dans cette version, notamment en ce qui concerne la lecture de vidéos et de morceaux audio. Le moteur Javascript V8 a également été amélioré et est censé fonctionner 1,5 fois plus rapidement que celui inclus dans la première bêta. Cette version finale intègre toujours un mode de navigation privée et inaugure un module de gestion des favoris, permettant d'importer des marque-pages depuis Internet Explorer ou Firefox.

Mais, il manque encore plusieurs fonctions importantes à Chrome pour rivaliser efficacement avec ses concurrents. A commencer par le support des flux RSS, une absence qui refroidira de nombreux candidats à l'adoption du navigateur.

Google disposera d’une meilleure vitesse d'affichage

Une des plus importantes améliorations de la version finale de Chrome est une vitesse d'affichage des pages Web accrue (il annonce un gain de 50 % par rapport à la version initiale de Chrome), une plus grande simplicité pour l'import/export de favoris, et le regroupement de toutes les options concernant la confidentialité dans un seul et même menu. Cette amélioration en particulier pour le visionnage de vidéos en ligne.

La mise à jour vers la version finale de Google Chrome s'opérera automatiquement dans les jours à venir, au lancement du navigateur.

TELECHARGEZ LA VERSION FINALE DE GOOGLE CHROME SUR ZDNET.FR : http://www.zdnet.fr/telecharger/windows/fiche/0,39021313,39356809s,00.htm?xtor=AL-200

http://www.pcinpact.com/actu/news/47832-internet-explorer-chrome-ie8-native.htm

http://micro.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-google-chrome-disponible-en-version-finale-mais-toujours-incomplete-2431.html

http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/medias/multimedia/20081212.ZDN7572/google_chrome_passe_en_version_finalisee.html

II. ACTUALITES SUR LA TOILE:

a) Amazon trouve et vend un objet à partir d’une photo

L’Internet a commencé à révolutionner en profondeur l’économie en détruisant un certain nombre d’intermédiaires, favorisant ainsi la globalisation. Mais, dans le domaine du commerce, les sceptiques, même s’ils reconnaissent la puissance du média, continuent à penser qu’Internet n’est qu’une élégante modernisation de la vente par correspondance.

Amazon n’est plus seulement le vendeur de livres ou de disques que le public français connait bien. On trouve maintenant de tout sur le site américain, de la bijouterie au téléphone en passant par le golf ou les jouets. Il annonce une petite application téléchargeable sur Iphone (seulement aux US) qui permet bien sûr un accès simplifié au site mais dont la nouveauté est une fonctionnalité supplémentaire qui s’appelle "Amazon Remembers".

Amazon propose de prendre une photo des objets qui nous intéressent, comme un sac par exemple, ou une chaise dans votre magasin de déco préféré et, dans les heures suivantes, après l’analyse de la photo, Amazon vous indiquera à quel prix vous pouvez trouver le même chez eux, probablement moins cher, ou un produit similaire chez leurs nombreux partenaires. L’Internet, allié au téléphone portable, devient bien plus qu’un outil de vente par correspondance, et il peut attirer la clientèle des boutiques avec des prix plus attractifs et souvent une qualité de service et de livraison irréprochables. La puissance d’Internet est donc arrivée à un nouveau niveau et elle ne va pas s’arrêter là.

http://eco.rue89.com/2008/12/11/envoyez-la-photo-dun-objet-amazon-le-trouve-et-vous-le-vend

b) Linkedin: le Facebook du business

Si on a envie de changer de job, on peut s’inscrire maintenant sur Linkedin, un site qui permet de tracer les amis de ses amis dans le monde des affaires.

Actuellement, on est viré tellement vite de qu’on n’a même plus le temps de sauvegarder nos carnets d’adresse mais heureusement maintenant on peut conserver tout sur Linkedin. Si pour partager les photos de vacances, les souvenirs de soirées arrosées et les états d’âme, il y a les deux géants, MySpace et Facebook, pour le business, il faut compter sur Linkedin (prononcer linktin), premier réseau mondial destiné à annoncer des liens professionnels. Il a été créé en 2003 par Reid Hoffman, un ex de PayPal, comme un procédé permettant de sécuriser les paiements en ligne, Linkedin s’étend à grande vitesse. Avec plus de 32 millions d’utilisateurs dont la moitié hors Etats-Unis, il compte 1,3 million de nouveaux membres chaque mois.

Une fois sur le site, on commence par afficher son CV, puis on se met à rechercher les membres que l’on connaît tout en invitant amis et collègues à s’inscrire. C’est le moyen de se constituer un carnet d’adresses vivant. Sur le principe « les amis de vos amis sont vos amis », LinkedIn vous donne accès aux contacts de vos contacts, ce qui permet de créer un réseau exponentiel. Le site permet aussi de recueillir des tuyaux. Même Barack Obama s’est lancé. Il y a quelques mois, il s’est enquis de la façon dont le président peut aider les PME américaines. Il a reçu des milliers de suggestions.

Avec LinkedIn, on a la possibilité de trouver un job à sa mesure. Le site s’avère particulièrement utile aux grandes entreprises qui ont accès à une masse énorme de CV. Autre intérêt de LinkedIn : avoir des détails sur l’employeur ou connaître l’atmosphère de la société à laquelle on postule. Pour certains, surtout dans le secteur high-tech, ces sites professionnels sont l’invention la plus géniale depuis la machine à vapeur. D’autres, comme Rob Steir, fondateur de MBAGlobalnet, un service de recrutement de MBA, restent plus mesurés.

Le site, pour trouver de nouvelles sources de financement, invente des services inédits : abonnements pour contacter directement les utilisateurs, offres d’emploi. Et puis il y a LinkedIn News, qui analyse les médias et sélectionne les informations par secteur, aussi des forums de discussion avec les salariés. LinkedIn est présent en Europe aussi : la Grande-Bretagne, l’Espagne et maintenant la France, où il faut affronter la concurrence du français Viadeo et de l’allemand Xing. Depuis le 25 novembre, le site LinkedIn est traduit en français-juste quelques semaines après le lancement de la version française de Facebook.

Le nouveau Facebook du business a recouru à de nombreuses augmentations de capital. La valeur du site est estimée à environ 1 milliard de dollars mais à côté de Facebook, qui est évalué à 15 milliards, c’est presque rien. Ainsi, Facebook cible maintenant les professionnels.

http://www.lepoint.fr/actualites-economie/linkedin-le-facebook-du-business/916/0/299027

http://www.indexel.net/1_6_5322__3_/15/91/1/web_2.0___LinkedIn_heberge_a_son_tour_des_applications.htm

http://www.adverbe.com/2008/10/31/linkedin-fait-un-pas-vers-le-web-20/

c)Muxlim Pal, le Second Life musulman

Muxlim Pal est le premier monde virtuel musulman. Il s'inspire du jeu Les Sims et de l'environnement en ligne Second Life. Une version prototype du site a été lancée mardi, 9 décembre et la version définitive sera lancée l'année prochaine.

Ce monde virtuel en anglais est destiné aux musulmans habitants dans les pays occidentaux et il a comme objectif de les rapprocher d'autres musulmans. Les créateurs de Muxlim Pal, la compagnie Muxlim.com, qui a son siège en Finlande, ont l’espoir de favoriser la compréhension parmi les non-musulmans.

Sur Muxlim Pal, site gratuit, on peut toutefois dépenser son argent en achetant des vêtements pour son avatar dans les galeries marchandes, aller au café, prier à la mosquée ou aller au concert. Ceux qui viennent sur le site peuvent contrôler la vie d'un avatar et le déplacer dans un monde virtuel, ayant au disposition un bar, une plage, un stade et des magasins.

Ce qui distingue le site des autres mondes virtuels comme Second Life c'est que la violence, la drogue, la sexualité ou les obscénités n'y ont pas droit de cité. Ces interdits n'ont pas seulement pour but de respecter les valeurs musulmanes, indique Muxlim, mais aussi de créer un site familial. Le site permet notamment de participer à des forums de discussion et de partage de photos et offre la possibilité d'écouter une lecture du Coran.

Muxlim Pal est seulement une autre façon pour les utilisateurs de créer des liens, de s’amuser et de s’exprimer en utilisant un média socialisant dans un environnement sûr et amical.

http://www.lepost.fr/article/2008/12/09/1351492_the-second-life-musulman-est-ne-il-s-appelle-muxlim-pal.html

http://www.saphirnews.com/Muxlim-Life_a9492.html

http://www.20minutes.fr/article/281340/High-Tech-Muxlim-Pal-premier-monde-virtuel-pour-musulmans.php

d) Google Book Search propose aussi les magazines

Dans le cadre de son service de recherche de livres, Google a conclu un partenariat avec quelques éditeurs de presse magazine. En septembre, Google a lancé un service permettant d'avoir accès aux archives des quotidiens sur Google News. Aujourd'hui, il investit un autre segment de la presse. Le 9 décembre, le groupe Internet a annoncé sur son blog la mise en œuvre d'un archivage des magazines en version numérique.

Pour le moment, le nombre de magazines consultables sur Google Book est loin d'être complet. Le service se concentre en premier lieu sur la presse américaine et anglo-saxonne. Pour l'instant, seuls les numéros du New York Magazine depuis 1965 sont disponibles, ou encore Men's Health, Ebony et quelques autres. Pour disposer des éditions du Time, de Vogue, de Newsweek ou de The Economist, il faudra encore attendre.

Par défaut, la recherche d'un terme (auteur, titre, mot-clé) proposera des résultats combinant livres et magazines. Google cherche le terme demandé dans le contenu même du manuscrit. La page d'un magazine donne accès sur la colonne de droite à tous les numéros parus (remontant à janvier 2006 pour le cas de  Men's Health), ainsi qu'un lien vers le site officiel du titre. En bas se trouve un mash-up avec Google Maps, qui indique les différents endroits mentionnés dans le magazine.

Un service similaire avait vu le jour en juillet dernier. Mygazines.com scannait et encourageait le scan de magazines, afin de les mettre gratuitement à disposition des internautes. Le 20 octobre dernier, le site avait dû fermer sous la pression des groupes de presse, mécontents de voir leur contenu exposé sans leur contrôle.

http://www.vnunet.fr/news/google_book_search_propose_aussi_les_magazines-2029586

http://www.pcinpact.com/actu/news/47812-google-books-magazines-scannes-livres.htm?vc=1

e) Google suspecté de chercher à porter atteinte au principe de neutralité

Google est suspecté d’avoir ignoré le principe de neutralité (Net Neutrality). Le géant Google serait en négociation avec plusieurs opérateurs ADSL et câble américains afin de permettre à ses services d'être plus rapidement accessibles par les internautes, attitude qui serait en totale violation du principe de "neutralité du Net". 

Mais Google conteste cependant vouloir déroger à ce principe. Selon le groupe, qui prétend être  très attaché au principe de "Net neutrality ", il ne s'agirait que de placer des serveurs caches sur les réseaux des opérateurs afin de permettre aux internautes de charger plus rapidement les pages les plus visitées de ses sites, notamment Youtube , et à éviter la redondance sur les nœuds de réseaux. En effet, ces serveurs de cache seront utilisés pour mettre rapidement à disposition des abonnés des câblo-opérateurs et fournisseurs d'accès internet à haut débit, les pages et vidéos les plus demandées par les internautes.

De leur côté, les opérateurs soutiennent que les fournisseurs de contenu devraient partager les coûts de leur infrastructure, notamment du fait d'un trafic qui augmenterait de plus de 50% chaque année. En plus, ils estiment que pour faire face à cette forte consommation de bande passante (notamment à cause de la vidéo en streaming) ils doivent trouver de nouveaux revenus afin de mettre à jour leur réseau. Une des solutions, que les operateurs n'excluent pas, est de faire payer les accès rapides auprès des fournisseurs de contenu, tels que Google.

Même si Google assure qu’il s’agit seulement d’une meilleure rapidité de chargement,   il est normal d'avoir des craintes sur la manière dont pourraient utilisés ces serveurs de cache : diriger les internautes vers certaines pages au détriment d'autres. Tout d’abord, l'un des gros câblo-opérateurs américains a refusé de signer un tel partenariat avec Google parce que cela serait en violation avec les principes de la FCC (Federal Communications Commission) vis-à-vis de la neutralité des réseaux Internet. L’autre motif serait l'introduction de Search Wiki au sein des résultats de recherche de Google, qui laisse aussi certains spécialistes assez sceptiques sur cette technologie. Search Wiki permet à l'internaute de changer la place d'un résultat de recherche à la volée afin de personnaliser les résultats d'une requête pour le compte utilisateur.

http://www.pcinpact.com/actu/news/47932-google-openedge-menace-neutralite-net.htm

http://www.clubic.com/actualite-245990-google-neutralite-net.html

http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39385574,00.htm

http://www.journaldunet.com/breve/34503/google-veut-que-ses-services-soient-privilegies-sur-internet.shtml

f) Cybercriminalité, la crise profite aux pirates

Mc Affe vient de publier les résultats de son étude sur la sécurité internet sous forme de rapport « The McAfee Virtual Criminology Report 2008 ». Il semblerait que ce rapport mette en exergue la montée de la cybercriminalité. En effet, les cybercriminels profitent de la crainte et de l'anxiété omniprésente pour réaliser de plus en plus de délits. « Ils exploitent les craintes et font miroiter des opportunités pour s'enrichir vite », explique François Paget, chercheur antivirus de MacAfee. Les cybercriminels font un maximum de bénéfices grâce à Internet. C'est la raison pour laquelle les autorités tentent de renforcer les moyens de lutte. Actuellement, seuls les séminaires abordent le sujet en attendant des textes de lois car face à la crise économique, les politiciens négligent la cybersécurité. En 2008, il y a eu cinq fois plus de virus que l'année précédente précise le rapport McAfee. Malheureusement, il semblerait aussi que la cybercriminalité soit parfois liée à la politique (attaques sur un site tibétain non bloquée par les systèmes de sécurité chinois).

The McAfee Virtual Criminology Report 2008 est téléchargeable à l'adresse :

http://www.mcafee.com/fightcyber-crime.

http://www.lefigaro.fr/hightech/2008/12/17/01007-20081217ARTFIG00383-les-cybercriminels-surfent-sur-la-crise-.php

http://www.city-dz.com/?p=1840

http://www.zataz.com/news/18262/La-crise-occasion-en-or-pour-le-cybercrime.html 

g) Le Forum des droits sur l’internet et sa Recommandation « Publicité en ligne et Alcool ».

Le 15 décembre 2008, la recommandation « Publicité en ligne et alcool » a été plébiscité par le conseil d'orientation du Forum des droits sur l'internet, l'organisme de référence en ce qui concerne les règles et usages du monde numérique.  La loi Évin du 10 janvier 1991 sur la publicité des  boissons alcooliques permet parfois la diffusion de certaines publicités dans la presse écrite, à la radio, par affichage et par courrier sous condition. Avec le développement d'Internet, beaucoup d'annonceurs ont investit dans ce nouveau moyen de diffusion. Juridiquement parlant ces activités ont récemment été remises en cause. Les raisons invoquées étant la protection des mineurs et la préservation de la santé publique. Selon le principe de « neutralité technologique »,  le Forum considère que les conditions de diffusion des messages publicitaires en faveur de l’alcool sur une radio en ligne doivent être les mêmes que celles des radios traditionnelles. C'est pourquoi après six mois d'étude, le Forum des droits sur l'internet préconise l'autorisation de la publicité sur les sites des acteurs économiques de la filière alcool et son interdiction sur les sites sportifs et ceux destinés à la jeunesse.

Recommandation téléchargeable en PDF sur :

http://www.foruminternet.org/specialistes/concertation/recommandations/recommandation-pub-2818.html

http://www.foruminternet.org/institution/espace-presse/communiques-de-presse/le-forum-des-droits-sur-l-internet-recommande-une-ouverture-raisonnee-sur-internet-de-la-publicite-pour-l-alcool-2821.html

http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39385606,00.htm

III. 2008 : le bilan et les projets pour 2009

a) La commission européenne souhaite l'élaboration de normes européennes de  l'accessibilité sur la base des Web Content Accessibility Guidelines (WCAG).

D'après la déclaration de Riga faite en 2006, tout les sites internet publics doivent être complètement accessibles d'ici 2010. Dans cette optique, la commission européenne recommande aux Etats membres de faciliter, en particulier, l'accessibilité des sites web publiques. Dans un communiqué début décembre, la commission a rappelé aussi aux états qu'ils doivent préparer une transition rapide vers les nouvelles spécifications de l'accessibilité. Elle prévoit d'ailleurs l'élaboration de normes d'accessibilité communes à toute l'Europe axées sur la base des Web Content Accessibility Guidelines (WCAG). En effet, seulement 5,3% des sites web de l'administration publique étaient conformes en termes d'accessibilité et presque aucun site commercial lors de l'étude faite fin novembre.

http://www.foruminternet.org/specialistes/veille-juridique/actualites/la-commission-europeenne-souhaite-l-elaboration-de-normes-europeennes-de-l-accessibilite-sur-la-base-des-wcag-2-2817.html 

http://www.irepp.com/la-commission-europeenne-souhaite-l-elaboration-de-normes-europeennes-de-l-accessibilite-sur-la-base-des-wcag-2-synd006438.html

www.accessiweb.org/_repository/files/article_harmonisation_accessibilite_web_040906.doc - 

b) Comité de pilotage du déploiement de la fibre optique

Le 16 décembre, le secrétaire d'Etat à l'économie numérique, Eric Besson, a réuni le comité de déploiement de la fibre optique pour commencer l'expérimentation pour le développement du réseau. La fibre optique est une technologie qui permet l'accès à Internet en haut débit et qui devrait  accompagner la télévision en haute définition. Eric Besson a déclaré qu'il « convient de lancer immédiatement l'expérimentation et la spécification de deux modèles » de réseau, c'est-à-dire le mono-fibre et le multi-fibres. Chaque fournisseur d'accès expérimentera la ou les fibres qu'il souhaite et établir un cahier des charges pour chacune d'entre elles. L'un des modèle doit être choisi pour l'extension du réseau d'ici mars 2009.

http://www.premier-ministre.gouv.fr/chantiers/politique_numerique_1308/installation_comite_pilotage_deploiement_62033.html

http://www.lejdd.fr/cmc/scanner/societe/200851/fibre-optique-creation-d-un-comite-de-pilotage_172939.html

http://www.itrmanager.com/articles/85481/installation-comite-pilotage-deploiement-fibre-optique.html 

http://www.zdnet.fr/actualites/telecoms/0,39040748,39385535,00.htm?xtor=RSS-1 

c) Croissance attendue en 2009 pour la publicité sur le net

Selon l'Electronic Business Group, 81% des annonceurs de 74 entreprises interrogées (ce qui représente 63 millions d'achats publicitaires sur le web) considèrent que leur budget marketing internet va augmenter en 2009. La hausse est estimée à 63% en moyenne. Selon EBG, "Cette progression vient notamment d'une poursuite des transferts de budgets vers internet, en provenance d'autres médias". Elle est aussi attribuée à l'infériorité des coûts qu'offre la publicité en ligne et à la possibilité de mieux piloter les campagnes publicitaires.De plus, 66% des annonceurs ont assuré que leur budget a progressé ou est resté stable malgré la crise économique. Les Etats-Unis estiment que les publicités vidéos vont augmenter de 45%  en 2009, une croissance qui selon emarketer devrait se poursuivre sur 5 ans. Cette progression devrait aussi toucher les liens sponsorisés de Google. Lapublicité française sur Internet, quant à elle, ne devrait bénéficier que de 14% d'augmentation selon l'étude publiée par le Journal du Net.

http://www.webmarketer-en-herbe.com/referencement/debats-sur-le-referencement/publicite-en-ligne-en-2009-des-prespectives-de-croissance-de-14.html

http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39385639,00.htm?xtor=RSS-1

http://www.ujjef.com/index.php?idRubrique=9&Action=LireArticle&idArticle=2600 

IV. Evénements

a) Troisième synopsium annuel de GigaNet

Le troisième synopsium annuel de GigaNet s'est déroulé le 2 décembre à Hyderabad en Inde.

24 pays avaient répondu à l'appel à communication lancé par GigaNet le 30 mars dernier. Après un processus d'examen, 15 communications ont été choisies pour une présentation orale et 15 autres pour une présentation par affiche; au total, 16 pays ont été représentés par la sélection établie. Le colloque a particulièrement centré le déroulement de l'évènement sur les aspects suivants : la comparaison de la gouvernance internet à d'autres domaines de la gouvernance internationale, les  théories de gouvernance en réseau et l'institutionnalisation de la gouvernance Internet, le rôle des ONG, des mouvements sociaux et de la société civile dans la gouvernance Internet, l'évaluation de la structure, du processus et de l'impact du FGI, le droit et les administrations dans la gouvernance Internet; la protection du droit d'auteur,les fournisseurs de services Internet et  les mécanismes techniques de contrôle ainsi que les noms de domaine internationalisés.

http://giganet.igloogroups.org/ 

http://www-polytic.lip6.fr/article.php3?id_article=260 

b) Forum sur la Gouvernance de l'Internet – 3ème réunion

Ce forum est basé sur la déclaration du conseil de l'Europe qui spécifie qu''Il faut construire un Internet sûr et ouvert, géré dans le respect des droits de l’homme'' a eu lieu à Hyderabad en Inde du 3 au 6 décembre. L'association pour le progrès des communications (APC ) y a participé dans le but de permettre un accès plus ouvert, universel et abordable à Internet au niveau mondiale. En prenant appui sur des conventions déjà établies et en utilisant des outils novateurs, le Conseil de l'Europe veut atteindre le prochain milliard de connectés, promouvoir la cyber-sécurité et promouvoir la démocratie électronique.

Site Internet officiel : http://www.igf2008.in/

http://www.coe.int/t/dc/files/events/internet/default_FR.asp

http://www.cipaco.org/spip.php?article1566

http://www.apc.org/fr/news/governance/world/apc-au-forum-de-la-gouvernance-de-l-internet-en-in 

c) Séminaire

Le Séminaire de recherche international "Internet Governance : Transparency, Trust and Tools" (IG3T) – deuxième atelier.

Le séminaire de recherche international sur la gouvernance interet a commencé en octobre 2008 et se terminera en octobre 2009. Il se compose de 5 ateliers qui se déroulent dans 5 villes différentes. Le vendredi 12 décembre 2008 a eu lieu le deuxième atelier qui s'est déroulé à l'ICAM à Lille. Le thème de celui-ci était les problèmes interculturels liés aux contextes d'application des normes. Les sujets abordés ont été les suivants : les modalités d'nticipation des usages par les concepteurs, la participation des usagers à la transformation des cultures d'invention et la critique de l'hypothèse d'une régulation mondiale sous forme de chartes ou de codes. Le troisième atelier est prévu à Milan le 28 mars 2009 et aura pour thématique : la normativité technique et la gouvernance d'Internet : dimensions socio-technique et socio-éthique.

http://www.voxinternet.org/spip.php?article245

http://www.voxinternet.org/spip.php?article263&lang=fr

http://www.liens-socio.org/article_imprimer.php3?id_article=5326 

d) ICIS 2008

Du 14 au 17 décembre 2008 a lieu l'International Conference on Information System(ICIS) à Paris. Elle porte sur les nouveaux environnements informationnels formés par les technologies de l’information : comment se crée t-ils et quelles en sont les conséquences sur les organisations et la société ? Les chercheurs, les professionnels et les décideurs sont invités à venir confronter leurs points de vue concernant l'architecture des nouveaux environnements informationnels et leurs conséquences sur l'organisation et la stratégie des entreprises. Des sujets tels que « le comportement humain et les NTIC » ou « l'interface homme machine (IHM) » font parti du  programme composé de 18 espaces de conférences-débat. Les résumés et les détails sont disponibles sur le site officiel.

Site officiel : http://www.unice.fr/icis2008/ 

http://agenda.lemondeinformatique.fr/lire-icis-2008-international-conference-on-information-systems-5892.html

Posté par l3ideri2008 à 05:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Jenny FOIX / Oana PETRESCU

Nouveau commentaire